Nicolas Vernot (Cergy-Pointoise), Les allégories de la cité de Besançon et du comté de Bourgogne dans les dernières années de la domination espagnole (v.1664–1674)

Cette étude s’intéressera à deux toiles allégoriques réalisées dans la dernière décennie du règne espagnol sur le comté de Bourgogne et sa capitale, Besançon. Longtemps cité libre et enclave impériale, Besançon est officiellement intégrée au comté de Bourgogne en 1664. Lors de la prise de possession de la cité par le marquis de Castel-Rodrigo au nom du roi d’Espagne, Philippe IV, en 1664, une toile est apposée devant l’hôtel de ville. Elle figure une allégorie de Besançon présentant au roi les clefs de la cité. Un peu plus tardive, la seconde toile a été réalisée entre 1665 et 1674. Conservée au Musée Granvelle à Besançon et sommairement nommée »La Franche-Comté à trois époques« elle montre trois allégories du comté de Bourgogne se présentant respectivement mendiant devant Charles le Téméraire, en armes devant Charles Quint et offrant son cœur au jeune Charles II d’Espagne.

Ces deux toiles présentent de nombreux points communs car elles s’inscrivent dans un contexte plus général de propagande iconographique destinée à s’assurer de la fidélité des Comtois envers un roi d’Espagne dont la domination est de plus en plus défiée par les ambitions françaises. L’absence physique du roi impose la mise en place de substituts symboliques destinés à donner à voir la loyauté unissant les Comtois à leur souverain. Le recours à l’allégorie vient renforcer un langage politique pétri de références héraldiques et de métaphores éprouvées telles que l’offrande du cœur.

 

vernot_2015Docteur en Histoire, Nicolas Vernot a soutenu à l’École Pratique des Hautes Etudes en 2014 sa thèse »Le cœur en Franche-Comté à l’époque moderne: iconographie et symbolique«, sous la direction du professeur Michel Pastoureau, thèse qui s’est vue récompensée en 2015 par le prix solennel de la Chancellerie des Universités de Paris Aguirre-Basualdo spécialisé en Lettres et Sciences Humaines. Il est membre permanent du laboratoire de recherche AGORA EA 7392 de l’Université de Cergy-Pontoise depuis 2016.
Il a publié plusieurs articles et un ouvrage sur »L’Armorial général de 1696 et son application en Franche-Comté«, ainsi que de nombreuses études sur le rôle des armoiries, des signes et des symboles dans la société moderne (XVIe-XIXe siècle), qu’il se propose d’explorer en faisant appel non seulement à l’histoire, mais aussi à la sémiologie, à l’ethnologie et à l’anthropologie. Il est l’actuel Secrétaire général de l’Académie Internationale d’Héraldique.

 

To the program.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *