Benoît Dauvergne (Paris), La mère, l’héritier, la France. Représenter les naissances masculines de la famille royale au XVIIe siècle

Nous nous proposons de mettre en lumière les caractéristiques iconographiques et formelles d’un type de représentation dont la force suggestive semble avoir été particulièrement élevée dans l’imagerie et l’imaginaire de la France d’Ancien Régime: la naissance des héritiers présomptifs. Servie parfois par le talent d’artistes notoires, comme Rubens ou Vouet, d’ordinaire multipliée à l’envi par l’estampe populaire, notamment sur les almanachs, la figuration de cet événement décisif pour la dynastie régnante prend souvent la forme d’une rencontre où s’entremêlent allégorie et »nature«, et où la dimension politique s’auréole de connotations religieuses.

Soit la rencontre de deux figures nationales, la France et la mère, dont le destin se voit pour la première assuré et pour la seconde confirmé: en confiant son enfant mâle à la France rassérénée, représentée sous les traits d’une femme couronnée voire cuirassée, la mère, qui alors obtient définitivement sa place dans la famille royale et à la cour, paraît par ce geste même la bienfaitrice du pays tout entier. Comme pour renforcer cette assimilation mariale – la reine, comme la dauphine, donne au peuple son futur roi comme la Vierge donna au monde son Sauveur –, certains artistes semblent combiner dans leurs compositions des souvenirs de Naissance de la Vierge et d’Adoration des Mages, l’animation domestique et le lit de l’accouchée y servant moins d’arrière-plan à la toilette du nouveau-né qu’à sa reconnaissance par un présent symbolique et désignatif: l’insigne rare de l’ordre du Saint-Esprit.

ev

Benoît Dauvergne est actuellement doctorant contractuel en histoire de l’art à l’université de Paris-Sorbonne. Il prépare, sous la direction d’Alain Mérot, une thèse intitulée »Images et imaginaires des Ordres du roi, 1578–1791«.

 

 

Anonyme XVIIe siècle, Louis le Grand donnant un Prince aux Bourgognes, 1683, estampe, Paris BnF

Anonyme XVIIe siècle, Louis le Grand donnant un Prince aux Bourgognes, 1683, estampe, Paris BnF.

Pierre Daret d'après Simon Vouet, La France recevant des mains d'Anne d'Autriche Louis XIV nouveau-né, 1639, estampe, Paris BnF

Pierre Daret d’après Simon Vouet, La France recevant des mains d’Anne d’Autriche Louis XIV nouveau-né, 1639, estampe, Paris BnF.

 

To the program.


Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.